Mes premiers pas dans l’ESS

frise

L’économie sociale et solidaire, kesako?​

Bonne question, et comment y répondre simplement ?

L’économie Sociale et Solidaire rassemble les associations, les coopératives, les mutuelles, les fondations, mais aussi les entreprises, les start up ET les particuliers… pour lesquels le vivant prime sur la quête du profit

Le vivant ? C’est l’humain, l’animal, le végétal (les virus aussi, mais comment te dire…On est moins sur des enjeux de développement pérenne à ce niveau là).

Construire sans détruire un écosystème
Produire sans polluer une rivière
Collaborer sans envoyer son équipe en burn-out.
Embaucher en tenant compte des besoins et des contraintes de l’humain

Ça, c’est l’ESS.

Dans l’économie solidaire, on cherche à être efficace ensemble pour mener à bien un projet de société ou soutenir une cause et plus globalement pour changer les choses. Quelles choses ? Celles qui ne font plus sens, qui nous éloignent des valeurs humaines, dont la congruence n’est plus.

Se reconnecter au vivant

Pour ceux qui auraient envie de prendre la chose au pied de la lettre, on va donner quelques précisions.

Tu vois par exemple, quand tu as retourné 5m2 de pelouse dans ton jardin pour planter tes tomates pendant le confinement. Là tu t’es reconnecté à la terre.

Quand tu as pris le temps d’aller lécher les fleurs de trèfle (dessin d’une fleur de trèfle) plutôt que les vitrines,  là tu t’es reconnecté à la nature (surtout quand tu as éteint ton téléphone et posé tes écouteurs)

Quand tu as expliqué à ton enfant qu’on n’écrasait pas les gendarmes (on parle ici des insectes mais ça vaut aussi pour…Voilà) là tu t’es reconnecté au vivant.

Quand tu as désherbé à la main plutôt qu’au Roundup, là tu t’es reconnecté aussi.

Et cette reconnexion est gagnante, non pas parce que tu vas vendre tes tomates (surtout si tu débutes en jardinage comme plusieurs d’entre nous, si tu en manges 2 tu seras content, il faut savoir être patient…) mais parce qu’elle t’a fait gagner en sérénité, en empathie, en aération de l’esprit, et en partage avec ton entourage.

L’empathie au cœur de l’ESS

« Empathie :  Capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent »

La finance dans le cadre de l’ESS

Oui dans l’ESS on trouve des banques. Le Crédit Coopératif par exemple. On gagne de l’argent. On crée aussi des monnaies locales.

Les structures appartenant à l’ESS cherchent la pérennité plutôt que le profit et réinvestissent leurs bénéfices dans leur outil de travail, ou dans des causes sociales, écologiques, alimentaires ou solidaires.

Exit la culpabilité

Tu l’entends cette petite voix qui te demande de … faire moins de déchets, économiser l’eau, agir maintenant, partager plus, gaspiller moins…Tout comme la mère parfaite, le terrien parfait n’existe pas. Ni le collègue parfait, le consommateur parfait, le patron parfait etc…

Au Cré-sol nous avons un mojo : “Commencer là où vous êtes, le point de départ, c’est vous”.

Inutile de se fixer des objectifs intenables à l’instar des bonnes résolutions du réveillon. Quand nous rencontrons nos adhérents pour la première fois, nous discutons pour savoir où ils en sont dans leur démarche de changement. Et nous les aiguillons vers des initiatives qui leurs ressemblent.

Viens nous voir ou rencontre les porteurs de projets fabuleux comme : la Marine de Loire (à Blois), la Gabare, la Ğ (on dit [june]), des habitants d’habitats partagés, les paniers de légumes, la permaculture… Participe une fois à une gratiferia (quand elles seront à nouveau possibles). Et pour te libérer de toute culpabilité récalcitrante, tu peux prendre quelques minutes pour faire un petit travail d’inventaire, sur ta déjà riche mais inconsciente expérience en matière d’ESS. Eh oui, souvent on ne voit que ce qui est négatif, en oubliant ou en déconsidérant le positif, pour ça tu peux répondre au questionnaire suivant, ce n’est pas un test pour te comparer aux autres, juste une aide pour faire le point avec toi-même et savoir sur quelles forces tu peux d’ores et déjà t’appuyer dans ce nouveau monde qui existe déjà.

Creuse encore, le sujet en vaut la chandelle et laisses toi guider par ton instinct, ta petite voie, ton petit doigt (ouiiii… c’est ça, la voie est tracée par la voix qui vient de l’intérieur (à retrouver, réhabiliter, retaper, amplifier, sanctuariser…le vivant est avant tout en nous ! Et si ce genre de réflexion te hérisse le poil, laisses tomber, c’est pas grave, l’économie solidaire existe et fonctionne très bien aussi pour les cartésiens. Tu trouveras des informations dans le guide d’amélioration continue des bonnes pratiques (livrets 1 et 2 à télécharger), sur le site du MES, sur enssemble.org

Et rappelletoi qu’agir peu, mais bien, c’est toujours mieux que rien.

JE VEUX EN ÊTRE !

PRENONS CONTACT

Prenons contact. Le Cré-sol est là pour répondre à vos questions, n’hésitez pas à nous passer un coup de fil ou à nous écrire.