Le tourisme social et associatif

Le tourisme social et associatif, dont l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein air est le représentant, cherche à répondre aux besoins sociaux en matière de droit aux vacances de qualité pour tous.

Un tourisme pour tous

Le tourisme associatif se veut ouvert à tous. Sa vocation sociale est de permettre à chacun de partir en vacances et d’aller à la rencontre d’horizons et de personnes différentes.

Il attache beaucoup d’importance au maintien de la mixité sociale. Soucieux de contribuer au brassage social, ce secteur participe à des actions particulières auprès de publics en fragilité, de toutes catégories sociales. Une attention toute particulière est accordée à l’accueil des différents segments de la population : les familles, les enfants et les jeunes, les seniors et les personnes en situation de handicap.

Selon l’OITS (Organisation Internationale du Tourisme Social), « toute entreprise de tourisme (association, coopérative, mutuelle, fondation, fédération, entreprise à caractère « non-profit », société, etc…) donc l’acte fondateur ou l’objectif principal indique clairement poursuivre un projet d’intérêt général et rechercher l’accessibilité du plus grand nombre aux loisirs touristiques – se démarquant ainsi de la recherche du seul profit maximal – peut revendiquer son appartenance au tourisme social ». (BITS, Déclaration de Montréal, 1996)

Au-delà de leur mode de fonctionnement et de leur caractère non lucratif, les associations de tourisme à vocation sociale intègrent des objectifs humanistes, pédagogiques, culturels, de respect et d’épanouissement des personnes. Leur public est identifié sans discrimination et favorise la mixité sociale. Dans ce but, les prix sont adaptés et compatibles avec les objectifs sociaux fixés.
Les structures ont une volonté d’insertion dans le milieu local non perturbatrice, elles favorisent le recours aux fournisseurs locaux et à l’emploi local afin d’être acteur du développement local. La gestion du personnel est valorisante, elle respecte les lois sociales et vise l’épanouissement professionnel des employés.
Ce sont ces valeurs fortes de vacances pour tous, de mixité sociale, d’épanouissement des vacanciers et des salariés ou encore de développement local qui inscrivent le tourisme associatif à vocation sociale dans une forme de consommation responsable.

Le tourisme durable en région Centre

Il impacte sur trois aspects : environnementaux, économiques et sociaux, qui doivent atteindre ensemble un bon équilibre.
L’aspect environnemental est souvent le plus connu, on parle souvent d’économie d’énergie, de réduction des déchets, de respect de l’environnement…et d’ailleurs de nombreux labels et certifications peuvent garantir l’engagement des structures touristiques dans une démarche environnementale : l’écolabel européen, la clef verte, Chouette Nature, ISO 14001…
Mais le tourisme durable, c’est aussi et avant tout la dimension humaine et sociale : un tourisme équitable, qui respecte l’identité de la population locale, assure l’égalité et le bien-être des salariés et accueille tous les publics sans discrimination. C’est enfin une dimension économique : le tourisme durable assure un développement économiquement viable et favorise le développement local, notamment par l’emploi et par le recours à des fournisseurs et des prestataires locaux.

En région Centre, on trouve peu d’offres touristiques durables. Pourtant, loin du tourisme de masse, les acteurs du tourisme de la région, avec des parcs naturels préservés, de magnifiques châteaux et la Loire classée Patrimoine Mondial de l’UNESCO, sont bien placés pour se lancer dans une démarche environnementale et plus largement de tourisme durable.
L’UNAT Centre (Union Nationale des Associations de Tourisme en région Centre), qui porte déjà des valeurs sociales et économiques fortes, s’inscrit très bien dans cette démarche de tourisme durable. En 2009, l’Unat a d’ailleurs adopté 8 principes d’engagements sur le développement durable par le biais d’une charte, qui s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue. Ces principes comprennent entre autres une politique de ressources humaines responsable, la mise en place d’une politique d’achat encourageant une consommation responsable, une collaboration avec les acteurs locaux, et la sensibilisation des publics accueillis et de tous les partenaires au développement durable.

Entourée de partenaires comme l’ADEME (Agence de Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), la FNARS (Fédération Nationale des Associations d’accueil et de Réinsertion Sociale) et la région Centre, l’UNAT Centre aide ses adhérents à mettre en place une démarche environnementale dans les hébergements touristiques du secteur associatif.

Unat Centre

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires